Une procuration peut-elle vous permettre de gérer les dettes de vos parents?

Lorsqu’une personne a du mal à gérer ses finances, quelqu’un peut obtenir une procuration pour le faire à sa place ou lui porter assistance. Ce peut être le cas d’un individu âgé qui, même s’il est toujours lucide, n’arrive plus à tenir son budget. Lorsque la personne a des enfants, la procuration est généralement accordée à l’un de ceux-ci, pourvu qu’il ait plus de 18 ans.Continue reading

Sauriez-vous quoi faire si des agences de recouvrement vous contactaient ?

Les agences de recouvrement peuvent être intimidantes. Les appels incessants peuvent devenir frustrants, stressants et épuisants. Parfois, certaines agences vont même jusqu’à employer des techniques douteuses pour mettre de la pression sur les débiteurs.

Malheureusement, il se peut que vous ayez à traiter avec elles si vous avez des dettes impayées. Si tel est le cas, sachez que vous n’avez pas à vous sentir menacé.

Il existe des démarches que vous pouvez entreprendre pour rendre le processus beaucoup moins pénible. Vous pourrez ainsi reprendre vos occupations sans craindre les représailles des agences de recouvrement.

Fonctionnement des agences de recouvrement

Si vous recevez des appels d’agences de recouvrement, c’est que vous avez une dette envers un ou des créanciers. Les agences de recouvrement remplissent un mandat qui consiste à récupérer les sommes que vous devez à ces créanciers.

En général, les agences de recouvrement fonctionnent à la commission. Plus elles récupèrent d’argent pour leurs clients créanciers, plus elles sont payées. Elles ont donc tout intérêt à ce que vous remboursiez vos dettes. C’est pourquoi elles peuvent se faire très insistantes et vous contacter de façon répétitive, voire abusive.

Les règles

Certaines règlent dictent la conduite que les agences de recouvrement doivent adopter avec vous. En voici quelques exemples :

  • Elles doivent vous transmettre un avis écrit avant de communiquer avec vous par téléphone;
  • Elles peuvent communiquer avec vos proches à une seule occasion si elles ne possèdent pas votre adresse ou votre numéro de téléphone;
  • Elles doivent respecter les plages horaires autorisées* pour communiquer avec vous;
  • Elles ne peuvent pas vous menacer ou tenter de vous intimider;
  • Elles ne sont pas autorisées à vous facturer des frais.

*Les plages horaires interdites

QuébecOntario
Du lundi au samedi, avant 8 h et après 20 hDu lundi au samedi, avant 7 h et après 21 h
Les dimanchesLes dimanches, avant 13 h et après 17 h
Les journées fériéesLes journées fériées

Vos droits en tant que débiteur

Avoir des dettes n’est pas un crime et ne vous prive pas de vos droits. À l’inverse, bien connaître vos droits vous donne des munitions pour exercer un certain degré de contrôle sur les agences de recouvrement.

Vous pouvez :

  • Valider que l’agence est bien titulaire d’un permis;
  • Demander des renseignements écrits sur votre dette. Le document devra contenir :
    • Le nom du créancier qui vous réclame cette dette;
    • Le montant dû;
    • La date et le montant de chaque paiement effectué;
    • Le solde de votre dette;
    • Le nom de l’agence de recouvrement;
    • La date à laquelle ces renseignements vous sont fournis;
  • Exiger une preuve de votre dette (facture, états de compte);
  • Contester la dette qui vous est réclamée si elle ne vous appartient pas;
    • l’agence doit arrêter les mesures de recouvrement;
    • le tribunal sera appelé à déterminer si vous êtes responsable de cette dette ou non;
  • Demander à l’agent de ne communiquer avec vous strictement que par écrit (au Québec).

Mauvaises décisions et conséquences

Si une agence de recouvrement communique avec vous, les décisions que vous prendrez auront une incidence sur la résolution de la situation.

N’ignorez pas les tentatives de correspondance

Qu’il s’agisse d’appels téléphoniques ou de courrier, n’ignorez pas les tentatives de correspondance. D’une part, les appels ne cesseront pas par magie si vous ne répondez pas. Vous ne ferez donc que repousser le problème. D’autre part, ignorer les appels et les lettres pourrait mener à des poursuites judiciaires contre vous.

Soyez respectueux

Traitez les agents et les agentes de recouvrement de la même façon que vous souhaitez être traité. Leur travail n’est pas facile, et les insulter ne les rendra pas plus indulgents à votre égard. Adopter donc un ton respectueux.

N’acceptez pas une entente de paiement insatisfaisante

Ne prenez aucun engagement envers l’agence de recouvrement si vous savez que vous ne pourrez pas le tenir. Une entente insoutenable pour votre budget vous causera davantage d’ennuis.

Imaginez les conséquences si vous devez sauter des paiements hypothécaires pour honorer l’entente avec l’agence. Votre situation financière ne ferait qu’empirer.

Mettez fin aux appels de recouvrement

Il n’existe pas de solution miracle pour mettre fin aux appels d’agences de recouvrement. La façon la plus simple est bien entendu de rembourser ses dettes. Cependant, comme nous venons de le voir, il n’est pas toujours possible de prendre une entente réaliste sans compromettre les besoins primaires de votre famille.

La 2e option consiste à rencontrer un syndic autorisé en insolvabilité (SAI). Le SAI pourra évaluer votre situation financière et vous proposer diverses solutions. Parmi celles-ci, la proposition de consommateur et la faillite entraînent l’arrêt des mesures de recouvrement. Elles mettent également fin à l’accumulation des intérêts et vous protègent contre la saisie de salaire.

Les appels incessants des agences de recouvrement sont un facteur de stress important. Heureusement, vous pouvez compter sur les professionnels de Ginsberg Gingras pour vous aider à régler vos dettes. La première consultation est gratuite, sans obligation et en toute discrétion.

Quelle solution choisir : Proposition de consommateur ou faillite ?

Si vous êtes surendetté, vous cherchez peut-être une solution pour régler vos ennuis financiers. Mais comment faire un choix entre la proposition de consommateur et la faillite?

Le rôle du syndic autorisé en insolvabilité

Commençons par mettre une chose au clair : la proposition de consommateur et la faillite sont deux solutions légitimes pour régler des problèmes de dettes. Choisir l’une ou l’autre est une décision personnelle qui revient aux débiteurs. Mais pour prendre une décision éclairée, les débiteurs peuvent compter sur les syndics autorisés en insolvabilité (SAI).

Le rôle du SAI consiste d’abord à évaluer la situation financière des débiteurs puis à bien les informer du processus à suivre dans les deux cas, des avantages de chacune des solutions et des différences entre ces deux options. Les SAI ne peuvent imposer la solution de leur choix. La décision ultime est toujours l’affaire des débiteurs.

La proposition de consommateur et la faillite ont le même objectif, soit de permettre à des débiteurs de régler leurs problèmes de dettes. Ces solutions offrent des avantages similaires, mais la durée du processus et les coûts sont différents.

Les protections légales

La proposition de consommateur et la faillite entraînent toutes deux une suspension des procédures. Cela signifie donc qu’elles ont pour effet de faire cesser :

  • le recouvrement par les créanciers;
  • les poursuites en cours, à moins d’obtenir la permission du tribunal de les poursuivre;
  • la saisie de salaire;
  • les appels des agences de recouvrement.

Les dettes non libérables

La proposition de consommateur et la faillite traitent des mêmes types de dettes qui peuvent être éteintes par la libération. Les dettes relatives à l’utilisation d’une carte de crédit, les dettes d’impôt et les comptes d’électricité en souffrance en sont quelques exemples.

En fait, la majorité des dettes contractées par les gens qui nous rencontrent peuvent faire partie de l’une ou l’autre de ces solutions.

Certaines dettes peuvent cependant subsister à une proposition de consommateur ou une faillite. C’est le cas des dettes suivantes qui, une fois le processus complété, devront tout de même être remboursées :

  • les arrérages de pension alimentaire;
  • les dettes résultant de malversations, de fraudes ou de déclarations mensongères;
  • les amendes, pénalités et infractions (des contraventions par exemple);
  • les indemnités accordées en justice dans une affaire civile;
  • les prêts étudiants, si vous avez terminé vos études depuis moins de 7 ans.

Pour en savoir davantage sur les dettes non libérables, lisez notre billet « Les 7 dettes exclues de la faillite et de la proposition de consommateur ».

Les prêts hypothécaires et les prêts automobiles sont considérés comme des créances garanties. Pour cette raison, ils sont généralement exclus de la proposition de consommateur ou la faillite. Il est cependant possible de les inclure si le débiteur le désire.

Les obligations des débiteurs

Une personne qui déclare faillite est tenue de fournir au syndic autorisé en insolvabilité une preuve de ses revenus et dépenses avant et pendant la faillite. Ces documents sont utilisés pour fixer le coût et la durée de la faillite et pour déterminer si le failli est tenu d’effectuer des paiements au titre du revenu excédentaire.

Dans une proposition de consommateur, il y a obligation de fournir des preuves de revenus et dépenses afin de préparer l’offre déposée aux créanciers.

Bien que ce soit très rare, il se peut également qu’un débiteur ait l’obligation de se présenter devant un juge pour obtenir la libération de sa faillite. Cela peut se produire si un créancier s’oppose à la libération du failli.

Dans une proposition de consommateur, les créanciers doivent voter pour approuver ou refuser l’offre de règlement du débiteur. Ainsi, il n’est généralement pas nécessaire d’aller devant les tribunaux dans une proposition de consommateur.

Quelle est la solution la plus satisfaisante?

Il n’y a pas de bonne ou de mauvaise réponse à cette question. Comme cela est mentionné en introduction, il s’agit d’un choix personnel qui revient aux débiteurs.

Cela dit, bien que ce soit totalement injustifié à mon sens, il faut reconnaître qu’il y a une certaine connotation négative associée à la faillite. Pour cette raison, de nombreuses personnes préfèrent choisir la proposition de consommateur comme solution. Celle-ci leur donne le sentiment de tenir leurs engagements en remboursant une somme supérieure à celle qu’ils auraient versée dans une faillite.

Pour choisir la proposition de consommateur, il faut cependant que cette solution soit compatible avec la situation financière et la capacité de payer des débiteurs. Refuser de faire faillite simplement par orgueil, même lorsque cette option semble la plus logique, n’est pas recommandé. De plus, dans la majorité des cas, il est possible de faire faillite en toute discrétion.

Comment savoir quelle est la meilleure solution pour vous?

Cela dépend de votre situation financière. Voici certains des critères à considérer.

Biens saisissables

Dans un premier temps, votre syndic autorisé en insolvabilité examinera ce que vous possédez. Votre maison a-t-elle beaucoup de valeur? Avez-vous une voiture que vous désirez conserver? Avez-vous des placements dans des régimes enregistrés d’épargne études (REEE) ou des comptes d’épargne libre d’impôt (CELI)?

Si vous répondez oui à ces questions, la proposition de consommateur pourrait être une bonne solution, car contrairement à une faillite, vous pourriez conserver vos biens.

Dans le cadre d’une faillite, vos biens ayant de la valeur pourraient être saisis afin de rembourser vos créanciers.

Revenu excédentaire

Votre SAI examinera vos revenus et votre situation afin de déterminer si, dans le cadre d’une faillite, vous auriez à effectuer des paiements au titre de revenus excédentaires. Dans l’affirmative, ces sommes feront augmenter les coûts de votre faillite. Il se pourrait dans ces circonstances que la proposition de consommateur s’avère une solution plus intéressante financièrement.

Durée

En règle générale la durée d’une première faillite est de 9 ou 21 mois.

Une proposition de consommateur a une durée qui varie entre un mois et cinq ans. La durée est déterminée par votre capacité de payer. Advenant un changement de situation financière, il est également possible d’accélérer les remboursements afin de réduire la durée de la proposition de consommateur.

Paiement

Selon les circonstances, il peut y avoir un écart important entre le montant des paiements mensuels à effectuer.

Dans le cadre d’une faillite, les montants à verser au titre des revenus excédentaires pourraient, par exemple, entraîner un paiement mensuel trop élevé pour le budget d’un débiteur. Une proposition de consommateur acceptée par les créanciers, même pour un montant légèrement supérieur à la faillite, aurait l’avantage d’échelonner le processus sur une plus longue période. Les paiements mensuels seraient donc plus adaptés à la capacité de payer du débiteur.

Rencontrer un syndic autorisé en insolvabilité

Si vous avez des problèmes de dettes et que vous cherchez une solution, n’hésitez pas à consulter un de nos syndics autorisés en insolvabilité. Il sera en mesure d’analyser votre situation financière et de vous indiquer les coûts liés à chacune des options.

Nos SAI répondront à toutes vos questions et veilleront à ce que vous ayez toute l’information en main pour prendre une décision éclairée.

Quelles informations fournir au syndic autorisé en insolvabilité durant une rencontre?

Parler de sa situation financière n’est pas évident, surtout quand on est endetté. Certains hésitent parfois à rencontrer un syndic autorisé en insolvabilité (SAI) parce qu’ils craignent de devoir dévoiler des informations personnelles.

Si, comme eux, vous recherchez des solutions à votre endettement et souhaitez en savoir plus sur les informations à divulguer, vous trouverez dans ce texte une liste complète des renseignements à fournir au SAI afin qu’il puisse proposer la meilleure solution à votre endettement.

Continue reading

5 outils gratuit disponibles en ligne pour améliorer ses finances personnelles

Maintenir ou améliorer sa santé financière peut être un défi de taille. Heureusement, il existe plusieurs outils en ligne gratuits qui aident notamment à mieux connaître ses finances personnelles et à rembourser des dettes. Simples et très accessibles, ces outils peuvent représenter un premier pas vers une meilleure situation financière. Sachez toutefois que l’avis d’un professionnel en insolvabilité est de mise si vos dettes sont majeures et votre situation financière précaire.Continue reading

Comment rembourser les dettes du temps des Fêtes?

Les Fêtes sont un heureux temps de réjouissances et de partage. Cependant, il s’agit également d’une période associée aux dépenses qui peuvent être plus importantes que prévu.

Même lorsqu’un budget a été planifié pour les cadeaux, il arrive que les coûts liés aux déplacements, à l’essence ou aux repas fassent rapidement grimper la facture. Ainsi, au lendemain de cette période, plusieurs personnes réalisent que leur endettement s’est accru. Si vous êtes préoccupé par vos dettes du temps des Fêtes, voici quelques conseils pour mettre fin à votre endettement.

Comment rembourser rapidement vos dettes des Fêtes?

Calculez les sommes dues

Avant d’entreprendre un remboursement, il est judicieux de connaître le montant total des dettes accumulées. La première étape est donc de faire le bilan des factures et d’en calculer la totalité.

Prenez en considération tous les montants représentant une dette. Il peut s’agir par exemple de cartes de crédit, de marges de crédit, d’un prêt effectué auprès d’un proche, des dettes présentes avant les Fêtes, etc.

En dressant le portrait complet de votre situation financière, vous aurez une vision plus globale de votre niveau d’endettement et de l’ampleur des efforts à fournir pour tout rembourser.

Faites votre budget pour rembourser vos dettes

Afin de rembourser les dettes du temps des Fêtes, il est recommandé de dresser le portrait de vos dépenses récurrentes et des entrées d’argent. Cet exercice permettra de déterminer quelle portion de votre revenu vous pourrez consacrer au remboursement de vos dettes.

Si toutefois vous constatez que vos revenus sont inférieurs à vos dépenses, vous devriez tenter de réduire votre consommation ou demander l’aide l’un de nos syndics autorisés en insolvabilité. Nous serons en mesure de vous recommander des solutions adaptées à votre situation financière qui vous permettront de régler vos dettes.

Si vous souhaitez définir un budget, veuillez consulter notre outil en ligne gratuit. Il vous fera gagner du temps et vous aidera à définir les montants à allouer au remboursement des dettes et à vos dépenses courantes.

Choisissez un ordre de priorités pour rembourser les dettes du temps des Fêtes

Lorsque vous avez une meilleure idée des sommes à payer, il est recommandé de choisir une stratégie de remboursement qui répond à votre situation financière.

D’une part, vous pouvez décider de classer vos dettes en fonction des taux d’intérêts associés à celles-ci. Dans ce cas, votre plan sera de rembourser en premier lieu les factures avec les frais d’intérêts les plus élevés. Cela vous permettra de limiter les coûts liés à votre utilisation du crédit.

D’autre part, vous pourriez plutôt choisir de rembourser d’abord les sommes dues étant les moins élevées. Ainsi, vous éliminerez rapidement certaines dettes de votre liste.

Cette stratégie a l’avantage d’être motivante, car elle donne l’encourageante impression de progresser vers l’objectif de rembourser complètement ses dettes.

Gardez cependant en tête qu’au final, vous aurez payé plus d’intérêts comparativement à la première stratégie qui était orientée vers le remboursement de la dette ayant le plus haut taux d’intérêt.

Élaborez un plan détaillé pour rembourser les dettes de la période des Fêtes

En fonction de votre budget et de la somme à rembourser, établissez un plan d’action. Commencez par déterminer une période de remboursement, par exemple 15 semaines. Divisez ensuite le montant dû par le nombre de semaines : vous obtiendrez une idée générale du montant hebdomadaire à mettre sur vos dettes. Si ce chiffre ne convient pas à votre budget, augmentez le nombre de semaines et recommencez jusqu’à obtenir une somme hebdomadaire qui correspondra à votre capacité de payer. L’objectif est d’arriver à un plan viable qui vous permettra d’éponger vos dettes dans un temps donné.

Entretemps, tentez de limiter vos dépenses et d’économiser à chaque occasion. Par exemple, il s’agit d’une excellente période pour utiliser les programmes de récompense de vos cartes de crédit. Allouer vos points sur l’épicerie ou sur d’autres dépenses essentielles vous permettra de desserrer un peu votre budget.

Commencez à rembourser vos dettes

Une fois votre plan établi, commencez à rembourser vos dettes selon la méthode que vous avez choisie. Respectez votre budget hebdomadaire et payez le montant prévu chaque semaine. Pendant ce temps, continuez d’effectuer les paiements minimums pour conserver une bonne cote de crédit.

Apprenez de vos erreurs : évitez les dettes du temps des Fêtes

Pour éviter de reproduire le même scénario chaque année, il est préférable de mettre en place des stratégies d’aide-mémoire pour les Fêtes de l’année suivante.

Vous pouvez, par exemple, conserver les factures liées à la période des Fêtes qui se termine. Utilisez-les pour prévoir vos dépenses de l’année suivante ou encore pour réévaluer la pertinence des achats que vous avez effectués.

Vous pouvez aussi conserver les factures dans votre portefeuille pour vous rappeler quotidiennement à quel point il est facile de s’endetter.

Mettre fin à l’endettement, dès maintenant

Il existe des solutions et des stratégies pour rembourser les dettes créées par la période des Fêtes. Si votre endettement est majeur et votre situation financière difficile, un syndic autorisé en insolvabilité pourra vous aider.

Celui-ci vous permettra d’éliminer vos dettes avec une stratégie adaptée à votre situation.

Surtout, sachez que chez Ginsberg Gingras, cette évaluation est toujours gratuite, en toute discrétion et sans jugement.

Les 6 signes de dépenses impulsives

Il nous arrive tous de faire des dépenses impulsives. Loin d’être essentielles à la vie courante, certaines dépenses sont effectuées pour des raisons dites émotionnelles. Souligner une promotion, se récompenser, fuir un stress ou dépenser pour combler un manque en sont de bons exemples.  Toutefois, si elles ne sont pas contrôlées, ces dépenses compulsives peuvent mener à l’endettement et nuire à la santé financière.Continue reading

Littératie financière : les bonnes pratiques en matière de crédit

Saviez-vous que le mois de novembre est celui de la littératie financière? Depuis 2011, cette initiative incite les organismes et les entreprises à se mobiliser pour éduquer et aider les consommateurs à prendre des décisions financières responsables. Cette année, le thème à l’honneur est « Prenez vos finances en main – S’informer, c’est payant! ».

Continue reading