Rembourser ses dettes ou épargner?

Retour à Publications
GGA-Blogue-Rembourser-dettes-FR

Rembourser ses dettes ou épargner?

« Devrais-je rembourser mes dettes ou épargner? » Une question récurrente chez le consommateur.

Certaines études démontrent que les Canadiens et les Canadiennes priorisent, en majorité, rembourser leurs dettes vis-à-vis épargner. Comme il s’agit d’une question qui reviendra tôt ou tard dans l’esprit du consommateur, voici un portrait des facteurs à considérer lorsque viendra le temps de déterminer si c’est le moment d’épargner ou de rembourser vos dettes.

Les genres de dettes

Puisque toutes les dettes n’ont pas les mêmes effets ni la même valeur sur vos finances personnelles, chaque genre de dette ce mérite d’être analysé séparément.

  • Les cartes de crédit

Dans la liste des produits de crédit possible, la carte de crédit arrive généralement
en première place pour le taux d’intérêt le plus élevé. Il faut donc rembourser vos dettes de cartes de crédit en priorité. Un solde de carte de crédit élevé peut faire des dommages dans votre budget.

  • Les contrats différés

Lorsque vous procédez à un achat chez un commerçant et que vous obtenez du financement pour votre achat, vous faites par la même occasion un contrat différé. Généralement accompagné d’une carte de crédit du commerce ou vous avez fait votre achat, il s’agit d’un prêt à la consommation. Les contrats différés sont un moyen très populaire pour financer vos achats de meubles ou d’appareils électroniques, par exemple. Ils sont souvent reliés à des offres comme “Achetez maintenant et payez plus tard”.
Ce qu’il est important de retenir pour ce type de dettes : ils ont des frais d’intérêts aussi élevés que ceux des cartes de crédit qui peuvent vous jouer de mauvais tours.

Prioriser le remboursement des dettes de prêts à la consommation est donc une saine pratique qui permet d’économiser sur les frais d’intérêts.

  • Les prêts auto

Lorsqu’on parle de financement, les prêts auto ont certaines spécificités qui varient d’un prêt auto à un autre. Il est donc important de porter une attention particulière à certains facteurs inclus dans ce genre de prêts.

  • Le terme du prêt

Dans un monde idéal, la période de paiements pour votre prêt-auto ne devrait pas dépasser la période de la garantie sur votre véhicule.
Lorsque votre véhicule n’est plus garanti, vous devrez débourser les paiements du prêt auto mais vous pourriez également devoir débourser des montants importants pour réparer votre véhicule. Les problèmes financiers peuvent découler du double paiement donc des réparations sur le véhicule, mais également le paiement du prêt-auto.
Si votre budget vous le permet, je vous encourage fortement à accélérer vos paiements et rembourser votre prêt-auto avant la fin de la période de paiement.

  • Le taux d’intérêt

Si vous faites partie des chanceux qui ont obtenu du financement à 0% d’intérêts ou à un taux très bas, le remboursement de votre prêt-auto ne devrait pas être à prioriser.

Par contre, pour les taux de financement de type “2e chance”, vous obtiendrez un taux d’intérêt bien plus élevé. Il est donc important de prioriser cette dépense et la rembourser rapidement pour éviter un gros montant d’intérêts à payer.

  • Les hypothèques

Règle générale, l’hypothèque représente la plus grosse dette que le consommateur contracte au cours de sa vie. Nombreux sont donc ceux qui font du remboursement rapide de leur hypothèque une priorité.

Pour relativiser face à cette dette qui peut sembler lourde pour le consommateur, il faut tenir compte de certains facteurs :

  • Le taux d’intérêt

Le financement hypothécaire des dernières années représente le niveau d’intérêt le plus bas enregistré depuis que le monde est monde. La règle est simple : plus votre taux d’intérêt et bas et moins vous payez de frais d’intérêt. De plus, lors de la revente de votre maison, la valeur de revente couvre généralement les intérêts que vous avez déboursés pour votre hypothèque.

  • La valeur de revente

“Une maison est un investissement et non une dette”, une phrase qu’on entend souvent lorsqu’il est question d’hypothèque. Pourquoi est-ce que contracter une dette aussi importante est vu comme un investissement? Parce qu’une maison comprend aussi une valeur de revente qu’il ne faut pas oublier.

Au fur et à mesure que le solde hypothécaire d’une maison diminue, sa valeur nette augmente. À cela il faut ajouter un taux d’intérêt (fixes ou variables) qui restera relativement stable pour plusieurs années encore ainsi qu’une possibilité d’augmentation de votre revenu d’emploi avec le temps : ce sont tous des facteurs qui font en sorte que votre maison est un investissement et non seulement une dette.

  • L’incidence sur vous

Il y a un dernier facteur à ne pas négliger lorsqu’on pense à accélérer le paiement de notre hypothèque : les sacrifices. En effet, pour rembourser plus rapidement cette dette, vous devrez faire des sacrifices non seulement dans votre budget, mais aussi dans votre mode de vie. Il est essentiel d’évaluer l’ampleur des sacrifices versus l’importance de payer rapidement votre hypothèque. Est-ce que ça vaudra la peine au bout du compte? Mettre sur pause plusieurs aspects de votre vie autre que vos finances n’est pas nécessairement suggéré. C’est un pensez-y-bien!

Votre âge

La gestion de vos dettes doit aller de pair avec votre âge, mais également l’étape ou vous en êtes dans votre vie. Un étudiant qui sort de l’Université n’aura pas les mêmes enjeux budgétaires qu’une mère de famille dans la quarantaine ni d’une personne nouvellement retraitée. Chaque étape comporte son lot de défis et de dettes c’est pourquoi il faut en tenir compte lorsqu’on se demande s’il vaut mieux épargner ou rembourser.

Bien qu’il ne soit pas nécessairement prioritaire de rembourser une dette hypothécaire, il faut toutefois privilégier le paiement de celle-ci avant la retraite. La retraite engendre généralement une diminution du revenu il est donc préférable de ne plus avoir de dettes d’une aussi grande importance.

Les incitatifs à l’épargne

Il est possible que certains avantages que procure l’épargne soient plus importants pour vous que le remboursement de vos dettes. Voici quelques exemples d’incitatifs à l’épargne:

  • Le REER collectif

Si vous faites partie des chanceux dont l’employeur cotise au REER collectif des employés, vous serez probablement tenté de profiter de cet avantage et faire croître votre REER plus rapidement.

  • Le REER de votre conjoint ou conjointe

Vous tenterez peut-être aussi de placer vos revenus dans le REER de votre conjoint ou conjointe pour diviser le total à votre retraite.

  • Les déductions d’impôts

Un autre avantage du REER consiste en la réduction permise au niveau d’imposition. De cette façon vous pourriez obtenir un remboursement d’impôt annuellement et utiliser ce montant pour rembourser une partie de vos dettes.

  • Le REEE

Vos cotisations à un régime enregistré d’épargne-études (REEE) pourraient être bonifiées avec la Subvention canadienne par Subvention canadienne pour l’épargne-études (SCEE). Les résidents du Québec peuvent profiter également de l’incitatif québécois à l’épargne-études (IQEE). Bien qu’il soit difficile de prédire le parcours postsecondaire et les frais pour l’éducation de vos enfants et de vos petits-enfants, un REER pourrait vous éviter des maux de tête et de l’endettement plus tard.

Votre capacité de faire face aux imprévus

Les planificateurs financiers s’entendent sur l’importance d’un fonds d’urgence. Le fonds d’urgence devrait contenir au minimum l’équivalent de trois mois de salaire. Vous n’avez pas de fonds d’urgence? Si vous ne disposez pas d’un fonds d’urgence, il serait prioritaire de commencer sans tarder à économiser pour celui-ci. Seulement le remboursement des cartes de crédit devrait surclasser la création d’un fonds d’urgence en importance.

Un imprévu pourrait vous voir endetté de plusieurs milliers de dollars. Voilà pourquoi il est fortement recommandé de constituer un fonds d’urgence avant la priorisation de certaines dettes mentionnées plus haut.

Alors, rembourser vos dettes ou épargner?

Au final, le choix entre rembourser vos dettes ou épargner demeure le vôtre. Si vous n’êtes pas en mesure de déterminer quelle option s’appliquerait à votre situation financière, un planificateur financier peut toujours vous guider sur la bonne voie.

Lorsque rembourser vos dettes est la seule solution

Malheureusement, il peut arriver que votre niveau d’endettement soit tel qu’il est impossible d’envisager l’option d’épargner. C’est à ce moment qu’il serait préférable de rencontre un syndic autorisé en insolvabilité qui saura vous conseiller. Contactez Ginsberg Gingras sans hésiter. Ils ont peut-être la solution pour vous libérer de vos dettes rapidement vous permettant de commencer à épargner.

Obtenez une évaluation gratuite en cliquant ici ou sur le bouton orange « consultation en ligne gratuite » au bas de la page.

Alors, à vous de choisir! Rembourserez-vous vos dettes ou épargnerez-vous?

Consultation en ligne gratuite

Pascal Gagnon

Pascal Gagnon, CPA, CGA, CIRP, SAI

Syndic autorisé en insolvabilité

Bachelier en administration des affaires de l'Université du Québec à Hull, Pascal Gagnon s'est joint à Ginsberg Gingras en 1995.

Il a ensuite obtenu la désignation professionnelle CGA en 1997 et sa licence de syndic autorisé en insolvabilité en 2002.

M. Gagnon a su développer au cours des années une expertise en insolvabilité des entreprises et des consommateurs.

Il est nommé vice-président le 1er janvier 2013.

Retour à Publications
Vous avez une question ?
Nous vous répondrons en 24 heures ou lors de la prochaine journée ouvrable.