Pourquoi les syndics autorisés en insolvabilité ne portent pas de jugement ?

Back to Publications
nos-syndics-autorises-en-insolvabilite-ne-portent-pas-de-jugement

Pourquoi les syndics autorisés en insolvabilité ne portent pas de jugement ?

Dans notre pratique de syndic autorisé en insolvabilité (SAI), nous rencontrons souvent des personnes qui ont honte d’avoir recours à nos services et de dévoiler leur situation financière. Parfois, certaines hésitent même à consulter un professionnel par peur du jugement.

Bien que l’endettement soit un sujet tabou, il ne faut pas craindre les solutions qui peuvent mettre fin aux dettes. Les solutions existent et nos SAI savent aider les gens à retrouver une santé financière, sans les juger. La seule chose qui nous importe, c’est que vous ayez la bonne solution à vos dettes et cessiez de vivre le stress causé par les difficultés financières.

4 raisons qui expliquent pourquoi nos syndics autorisés en insolvabilité ne portent pas de jugement

  1. Les causes de l’endettement peuvent être nombreuses

    Notre pratique de syndic autorisé en insolvabilité nous a appris que les raisons de l’endettement sont nombreuses et uniques à chacun. Nous ne sommes tout simplement pas en mesure de juger, puisque les dettes sont causées par une multitude de facteurs : une maladie, un divorce, un imprévu majeur, une perte d’emploi. Quelle qu’en soit la raison, ces situations peuvent échapper au contrôle. Même si certains tentent de mettre fin à leurs dettes par eux-mêmes, il est préférable de consulter un syndic autorisé en insolvabilité. Aller chercher de l’aide ne devrait pas être source de honte, c’est un pas important vers la résolution des dettes. L’important est de savoir quand s’en sortir et demander de l’aide.

  2. Nous aidons des milliers de gens de tout horizon chaque année

    Chaque année, nous aidons des milliers de Québécois et d’Ontariens à se sortir de l’endettement. Des gens de tous les milieux, de toutes les classes sociales, passent dans nos bureaux. Trouver des solutions à l’endettement est la raison même de notre profession. Cela ne veut pas dire que nous sommes immunisés à la souffrance qu’une telle situation peut engendrer. Au contraire, sachant que cela pourrait arriver à n’importe qui et à n’importe quel moment, nous éprouvons de l’empathie pour les personnes qui viennent nous consulter.

  3. Nous ne connaissons pas votre histoire ni votre contexte

    Certaines personnes disposent naturellement de plus de ressources que d’autres pour passer à travers des épreuves et des problèmes d’endettement. La stabilité d’un emploi, la région habitée ou l’aisance financière de l’entourage peuvent parfois être des facteurs influents sur la capacité d’une personne à se sortir de l’endettement. Dans un tel contexte, il est mal avisé de porter un jugement sur les raisons de l’endettement.

  4. Nous aimons notre métier et notre métier est d’aider des gens surendettés

    Être syndic autorisé en insolvabilité, ce n’est pas seulement un métier. C’est en quelque sorte une vocation : celle d’aider. Tous les jours, nous aidons des gens à se sortir de l’endettement et à se libérer du stress financier.

    Nous ne sommes pas médecins ni psychologues. Toutefois, notre tâche est aussi d’écouter activement pour bien conseiller. Grâce à cette éthique et à cette approche humaine, nous recevons souvent des témoignages touchants qui nous rappellent que nous faisons une différence dans la vie des gens et leur santé financière.

    Comme nous le disons chez Ginsberg Gingras, notre profession est très valorisante. C’est pourquoi nous nous engageons à conseiller chaque personne avec professionnalisme, respect, dignité et surtout, sans jugement. D’ailleurs, ces valeurs sont si fortes dans notre équipe que nous en avons fait notre mission :

    «La mission de Ginsberg, Gingras & Associes inc. est de porter assistance aux débiteurs et créanciers qui requièrent les services d’un syndic autorisé en insolvabilité, en conformité avec la Loi sur la Faillite et l’insolvabilité, dans le respect des normes de pratique professionnelle qui régissent notre profession.

    Nous croyons également que les débiteurs avec qui nous transigeons dans le cadre de nos fonctions doivent être traités avec respect et dignité, quels que soient la nature et le niveau de leur endettement.

    Ces valeurs sont au cœur de notre engagement en plus d’être véhiculées par toutes les personnes qui œuvrent au sein de notre entreprise.»

Les principales étapes suivies par le syndic autorisé en insolvabilité pour mettre fin à l’endettement

  1. Première consultation gratuite

    Lorsqu’une personne sort de sa première consultation chez Ginsberg Gingras, elle ressent souvent un grand soulagement. D’une part, un syndic autorisé en insolvabilité a analysé sa situation financière et lui a permis d’entrevoir des solutions à son endettement. D’autre part, cette rencontre gratuite lui a permis d’être écoutée attentivement et sans être jugée. Il s’agit généralement d’un premier pas très libérateur.

  2. Présentation des solutions à l’endettement

    Pour commencer, le syndic autorisé en insolvabilité établit un budget réaliste adapté à chaque individu. Ce budget tient compte des obligations financières pour déterminer quelles solutions sont les mieux adaptées afin de régler le problème de dettes.

    Le syndic autorisé en insolvabilité explique ensuite les caractéristiques et les implications de chaque solution.

    Enfin, il conseillera la personne débitrice pour lui permettre de prendre une décision éclairée.

  3. Résolution des dettes

    Dès que la procédure est signée, le syndic autorisé en insolvabilité prend en charge toute communication avec les créanciers. Il s’assure par le fait même que les mesures de recouvrement des créanciers non garantis sont interrompues.

Accepter l’aide d’un syndic autorisé en insolvabilité lorsqu’on est endetté

Pour conclure, rappelez-vous qu’il n’y a pas de jugement face à l’endettement chez Ginsberg Gingras. Malgré la gêne que vous pouvez ressentir avant de nous consulter, vous vous sentirez davantage soulagé après avoir parlé à l’un de nos syndics autorisés en insolvabilité. Une seule rencontre suffira pour comprendre pourquoi nous avons aidé près de 100 000 personnes depuis plus de 35 ans. Avec nous, vous trouverez enfin la solution à votre endettement.

Demandez votre consultation gratuite et sans jugement.

Pascal Gagnon

Pascal Gagnon, CPA, CGA, CIRP, SAI

Syndic autorisé en insolvabilité

Bachelier en administration des affaires de l'Université du Québec à Hull, Pascal Gagnon s'est joint à Ginsberg Gingras en 1995.

Il a ensuite obtenu la désignation professionnelle CGA en 1997 et sa licence de syndic autorisé en insolvabilité en 2002.

M. Gagnon a su développer au cours des années une expertise en insolvabilité des entreprises et des consommateurs.

Il est nommé vice-président le 1er janvier 2013.

Back to Publications
Vous avez une question ?
Nous vous répondrons en 24 heures ou lors de la prochaine journée ouvrable.