Littératie financière : les bonnes pratiques en matière de crédit

Retour à Publications
Mois de la littératie financière

Littératie financière : les bonnes pratiques en matière de crédit

Saviez-vous que le mois de novembre est celui de la littératie financière? Depuis 2011, cette initiative incite les organismes et les entreprises à se mobiliser pour éduquer et aider les consommateurs à prendre des décisions financières responsables. Cette année, le thème à l’honneur est « Gérer son argent et ses dettes judicieusement : s’informer, c’est payant ».

Si vous désirez en apprendre davantage sur le mois de la littératie financière et l’utilisation adéquate du crédit, cet article est pour vous. Vous apprendrez qu’avoir de bonnes pratiques en matière de crédit vous aide à mieux contrôler votre niveau d’endettement.

L’importance du mois de la littératie financière (MFL)

Le mois de la littératie financière est important. Il a pour but de renforcer le bien-être financier des Canadiens et des Canadiennes. Ainsi, en novembre, de nombreux outils et des informations vous sont offerts chaque semaine. L’objectif premier est de vous donner des moyens pour gérer efficacement vos finances personnelles en développant de bons réflexes, une confiance et des connaissances.

Aider les consommateurs à comprendre leurs responsabilités et à épargner pour l’avenir est aussi un objectif de l’Agence de Consommation en matière Financière du Canada (ACFC), l’organisme derrière le mois de la littératie financière.

Les syndics autorisés en insolvabilité (SAI) supportent également ces objectifs. Selon nous, c’est en étant bien informé qu’un consommateur prend de meilleures décisions, surtout en matière de crédit. Certaines notions comme le budget et les taux d’intérêt doivent être bien comprises pour éviter la surconsommation, qui mène au surendettement.

Prenons par exemple l’achat d’un nouveau mobilier de salon d’une valeur de 1 000 $. Le prix d’achat final variera en fonction du type de transaction choisie.
litteratie-financiere-coût-crédit

Ainsi, dans l’exemple ci-dessus, il est payant de régler son achat en argent comptant, puisque cela permet d’économiser 979,94 $ en frais d’intérêt. Sachez également que plus la période de remboursement est longue, plus le coût total de l’achat augmente.

Grâce au mois de la littératie financière et en développant de bons réflexes d’achat, vous saurez vous poser les bonnes questions :

  • Combien me coutera cet achat au final?
  • Quelle période de remboursement est idéale et adéquate pour mon budget?
  • Combien auront couté les intérêts à la fin du terme?

En réfléchissant à ces questions, vous pourrez déterminer si cet achat en vaut la peine ou si, au contraire, il ne contribuera qu’à vous endetter. C’est la raison d’être du mois de la littératie financière : aider les consommateurs à bien s’informer avant de faire des achats et à prendre conscience de l’impact sur leurs finances.

Si vous êtes dans une telle situation, vous pouvez connaître le coût réel de vos achats effectués avec une carte de crédit en consultant notre calculateur d’intérêts. Celui-ci vous permettra de connaître le coût total de vos achats ainsi que la période de remboursement prévue.

Le crédit est-il bon ou mauvais pour vous?

En tant que consommateur averti, il faut savoir que l’utilisation du crédit n’est pas une mauvaise chose, lorsque utilisé de façon adéquate. Il faut cependant avoir les ressources et le bagage de connaissances pour gérer efficacement son budget. En dépit de cela, même les dépenses courantes peuvent mener à l’endettement si elles ne sont pas réglées.

Littératie financière : les bonnes pratiques en matière de crédit

Selon nos syndics autorisés en insolvabilité, voici les bonnes pratiques à adopter si vous utilisez couramment une carte de crédit ou prévoyez emprunter :

  • Faire un budget réaliste et s’assurer que vos dépenses le respectent.
  • Explorer les différentes options de financement avant de compléter un achat (achat comptant, carte de crédit, financement au point de vente, prêt personnel, etc.).
  • Lire et comprendre les clauses du contrat en portant attention au taux d’intérêt et aux autres frais.
  • Limiter le nombre de cartes de crédit à une ou deux.
  • Payer le solde de ses cartes de crédit en entier chaque mois.
  • Si cela vous est impossible, payez plus que le minimum requis chaque fois que vous le pouvez.

Que faire quand les dettes de crédit sont trop élevées?

Si votre situation financière est précaire et que vous êtes stressé, sachez que des syndics autorisés en insolvabilité peuvent vous accompagner vers les solutions à l’endettement.

Il est préférable de consulter rapidement afin d’éviter que vos financières personnelles soient complètement hors de votre contrôle. Pour connaître votre ratio d’endettement, utilisez ce calculateur en ligne. Il vous permettra de prendre conscience de l’état de votre endettement à l’aide de données objectives.

Être un consommateur avisé et le rester

Pour conserver une santé financière, il est nécessaire d’être prudent face à la multitude de produits de crédit offerts actuellement. Si vous vous questionnez sur l’un de ceux-ci, informez-vous pour bien comprendre vos responsabilités et vos droits. Ce qui importe également, c’est de développer et de conserver de bonnes pratiques, surtout en matière de crédit. Si vous faites une utilisation responsable du crédit, vous aurez ainsi plusieurs outils financiers à votre disposition pour réaliser des transactions de diverses natures.

Si votre santé financière vous inquiète et que vous souhaitez rétablir vos finances personnelles, n’hésitez pas à nous consulter. Les rencontres sont gratuites et sans obligation.

Stephan V. Moyneur

Stephan V. Moyneur, CIRP, SAI

Syndic autorisé en insolvabilité

Stephan V. Moyneur se joint à Ginsberg Gingras en septembre 1991. Il obtient sa licence de syndic autorisé en insolvabilité en juin 1999.

Il dirige longtemps les opérations du bureau de Saint-Jérôme et assume la responsabilité des régions de Laval, des Laurentides et de Lanaudière avant d’être nommé vice-président exécutif.

Il est reconnu comme un membre actif au sein de sa communauté et siège sur les conseils d’administration de différents organismes communautaires.

Retour à Publications
Vous avez une question ?
Nous vous répondrons en 24 heures ou lors de la prochaine journée ouvrable.